A la mort du Roi Noir, l'anarchie s'installe... Pourrez-vous seulement l'arrêter?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Almaren

Aller en bas 
AuteurMessage
Shael Kisam
Membre du Conseil
avatar

Nombre de messages : 299
Localisation : Au Damné Boiteux, à siroter un alcool fort incognito
Date d'inscription : 24/05/2005

MessageSujet: Almaren   Lun 2 Jan - 22:52



Citation :
Voilà maintenant plus de trois siècles que l’Empire règne sur tout Almaren d’une poignée de fer, depuis Kodrog Ier le Hargneux jusqu’à l'audacieux Alexander V il n’a jamais cessé de prospérer et d’accroître son influence sur tout le continent.
Des bourbiers du sud où vit le peuple reptile aux mines naines de Tor’Iglas en passant par les forêts elfiques et les fermes humaines, tous jurent allégeance au tout puissant Empereur et sa fidèle armée ! Du moins est-ce ainsi que l’on pensait il y a encore quelques temps…

Au plus profond de la terre maudite d’Al’Zhadûl, ce désert de sable noir où rien ne pousse, il subsistait encore et toujours les restes d’un peuple qu’on a trop longtemps sous-estimé : les Orques.
Peuple meurtri dans son amour propre par une défaite vieil de 300 ans, ils s’étaient depuis tenus à l’écart de tout et de tous, continuant à vivre en petites tribus éparpillées sur cette terre n’étant impériale que sur papier.
Ils auraient pu vivre en paix pendant longtemps encore, ces barbares solitaires à la peau sombre, mais l’Empire voyait d’un mauvais œil ces sauvages qui vagabondaient ainsi sur les terres qui théoriquement lui appartenaient, et il y a une vingtaine d’année Alexander V, frère de l’actuel Galdor III, a voulu « civiliser » cette peuplade…
La Forteresse d’Oriak fut construite à la lisière du désert, et des cavaliers commencèrent à inspecter les dunes à la recherche de famille à qui l’on pourrait proposer l’éducation de leurs enfants entre 10 et 17 ans… Enfin, proposer, façon de parler, car en réalité ceux qui refusaient voyaient leur progéniture enlevée par la force au nom du droit à l’éducation !
Emmenés de force à Oriak, ces jeunes Orques y recevaient une éducation très stricte sur le modèle occidentale.
Beaucoup à Estolad ont applaudi cette mesure pour remettre les Orques sur un même pied d’égalité avec les autres races, mais ce qu’ils ignoraient c’est que ceci avait surtout été pris dans un but économique car l’Empire proposait de financer ces études en une série de service d’intérêt public, créant ainsi une main-d’œuvre à la fois efficace, endurante et bon marché.
Ils firent là une erreur fatale…
Mais au milieu de ces rangs de rustres aux muscles puissants mais plutôt longs à la détente, on découvrit un jour un être qui faisait preuve d’une intelligence étonnante pour sa race, si bien en fait que ses instructeurs vinrent en parler à l’Empereur en personne, qui s’intrigua à son tour au sujet de ce jeune barbare à l’esprit si vif.
Il se nommait Urkon et était le fils d’une Shamane éclairée et d’un Guerrier redoutable, faisant ainsi de lui un être à la fois fort et sagace. Après de longue discutions avec Alexander V dont le contenu est malheureusement tenu secret, l’Empereur l’a introduit à la Cour en tant que représentant des Orques, espérant ainsi maintenir l’illusion d’une égalité entre les créatures du déserts et celles d’ailleurs.
Funeste bêtise, en vérité, d’avoir ainsi fait confiance à ce guerrier à la peau sombre, comme l’avenir n’allait pas tarder à le démontrer… S’il resta pendant longtemps d’apparence calme et pacifique au palais, il n’en était rien derrière son faciès impassible !
Pendant plusieurs années, Urkon introduisit de nombreux Orques au château, en tant que garde ou homme de main la plupart du temps. Personne ne s’en méfia vraiment, même s’il y eut quelques nobles puritains pour jaser…
Un jour il demanda audience à l’Empereur et ses deux fils, mais il ne vint pas seul et la garde personnelle était loin d’être suffisante pour sauver la famille impériale du massacre… Ils n’épargnèrent qu’un jeune page, à qui ils firent répéter ce message à tout l’Empire :

« Les Enfants du Désert ne se laisseront exploiter ainsi, car ils sont nés libres, car ils mourront libres. Et si les Impériaux ne peuvent respecter cette liberté ils le paieront de leur sang ! Tremble, Almaren, tremble car tu viens de réveiller en nous la soif de guerre de nos ancêtres, et nous te ferons payer au fil de l’épée la honte que tu nous as fait endurer ! Tremble Almaren, tremble devant les Enfants du Désert… »

Ce fut tel un signal, tandis que Urkon et ses hommes de main fuyaient à toute vitesse la capitale, un peu partout les travailleurs Orques se révoltaient dans une barbarie sans nom contre leurs employeurs, avant de filer à leur tour rejoindre leur chef.
Et après la fuite vint le début des hostilités avec la destruction d’Oriak, véritable symbole de leur servitude.
Galdor, frère d’Alexander V, fut appelé de toute urgence à la capitale pour prendre la direction des opérations et, à l’aide de ses généraux, organiser la défense de l’Empire.
La première bataille fut des plus meurtrières, dans un camp comme dans l’autre les pertes s’élevaient à plusieurs milliers de mort et une trêve tacite fut déclarée… mais pour combien de temps ?
Voilà 7 ans maintenant que l’Empire de l’Ouest et les Tribus de l’Est se regardent en chien de faïences, préparant chacun leurs forces à un prochain combat… Il suffirait d’une étincelle pour tout enflammer !

_________________
Shad'Elbereth Kisam, Assassin renommée (Admin) et Représentante des Humains au Conseil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://de-inferis.forumactif.com/
 
Almaren
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chronologie détaillée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
De Inferis :: Et à part ça... :: Affiliés-
Sauter vers: